Choses anciennes

et toujours nouvelles

Login Form

La vie a l'Ermitage

 

Et ceux-là sont vivifiés par l'esprit des saintes Écritures, qui ne tirent aucun avantage matériel de la science qu'ils ont et qu'ils veulent avoir, mais qui par leurs paroles et par leurs exemples la font remonter au très haut Seigneur, à qui tout bien appartient en propre

(saint François d’Assise, 7ème admonition, 4)

 

 

L’Ermitage du Gethsémani permet de se retrouver pour prier avec soi-même, comme le fit Jésus, la nuit qu’il passa au Gethsémani lorsqu’ICI, plongé dans un rapport personnel entre lui seul et le Père.

 

Dans cette compréhension du Lieu (« cum-prendo » = prendre à l’intérieur, avec soi), nous invitons chaque pèlerin au respect délicat, à se laisser guider par la main du Seigneur, dont la parole se fait entendre encore de nos jours. Pour cette raison, il va sans dire que l’Ermitage du Gethsémani a été créé dans le seul objectif de la prière et ne constitue pas une destination touristique, ni un hébergement pour un séjour en Terre Sainte.

 

L’Ermitage accueille tout le monde : hommes et femmes, prêtres, religieux et laïques, dans le respect du cheminement de chacun.

Notre structure n’est pas dotée d’une cuisine en commun, mais chaque ermitage dispose du nécessaire pour préparer les repas et vous pourrez facilement vous procurer les aliments en ville. Il est demandé à tous les hôtes d’agir dans l’esprit de recueillement et de prière (cfr la journée type), en évitant d’accueillir ou d’inviter des personnes dans leur ermitage.

Dans la mesure du possible, nous demandons aux hôtes de réaliser quelques tâches pour la conservation du Lieu, en favorisant bien sûr l’aspect familial et l’ancienne amitié entretenue par Jésus et ses disciples… d’hier et de toujours.

 

Aucun tarif n’est fixé pour l’accueil à l’Ermitage. Nous demandons à l’hôte une somme libre de son choix prenant en considération les frais pour l’entretien du Lieu.

 

9 ermitages sont disponibles. Nous pouvons également accueillir des petits groupes constitués de 15 personnes au maximum.