Choses anciennes

et toujours nouvelles

Login Form

La pratique de l'Heure Sainte a Gethsemani

 

 

Ô Seigneur Jésus Christ, je te demande de me faire grâce de deux choses avant ma mort: la première de me permettre de faire l'expérience de la douleur que tu as, toi Doux Jésus, endurée à l'heure de ton âpre passion ; la deuxième, que j'éprouve dans mon cœur cet amour excessif qui a fait en sorte que toi, Fils de Dieu, sois prêt à supporter volontiers autant de passion pour nous

(Sources Franciscaines: 1919)

 

Chaque année, la communauté franciscaine se réunit le soir du Jeudi saint avec  les fidèles du lieu et tous les pèlerins venus à Jérusalem pour célébrer la Pâque, afin de "veiller et prier" durant une heure aux côtés de Jésus.

 

Au cours de cette sainte nuit, des passages des évangiles sont proclamés en arabe, hébreux, allemand, anglais, français, espagnol, italien et beaucoup d'autres langues, sur les lieux mêmes où Jésus, transpirant de sang, s'abandonna avant sa capture à la volonté du Père et à son destin de souffrance et d'humiliation afin de racheter l'humanité.

 

Cette célébration rappelle les trois moments principaux relatés par les Evangiles en rapport avec les trois sanctuaires qui composent Gethsémani, à savoir le jardin des oliviers, la pierre de l'agonie et la grotte de la trahison:

 

v l'annonce par Jésus qu'il sera bientôt renié par Pierre

(Mt 26,30-35; Mc 14,26-31; Lc 22,31-37);

v l’agonie du Christ et sa prière dans le jardin des oliviers

(Lc 22,39-46; Mt 26,36-46; Mc 14,32-42);

v l’arrestation par les gardes

(Mt 26,47-56; Mc 14,43-52; Lc 22,47-54).

 

Ces trois moments, entrecoupés de brefs instants de silence, sont introduits par la lecture des psaumes qui aident à entrer dans l'état d'esprit de l'extrait des évangiles. Après la lecture des Evangiles, le custode entame une supplique à Dieu le père.

 

    Pour rappeler la sueur mêlée de sang tombant sur la roche du jardin, la nuit que Jésus passa à prier intensément les heures précédant sa capture, le père custode répand des pétales de roses sur la roche nue exposée devant l'autel et se penche pour l'embrasser et la vénérer. Après lui, tous les fidèles entrent en prostration et touchent et embrassent la pierre qui a accueilli silencieusement l'agonie du Christ et son très précieux sang.

 

Une cérémonie analogue a lieu chaque premier juillet, à l'occasion de la Fête du très précieux sang de notre Seigneur Jésus Christ.

En résonance de cette nuit dédiée au souvenir des instants dramatiques vécus par le Fils de Dieu dans le jardin des oliviers, la pratique de l'Heure Sainte devant la pierre de l'agonie continue sur une base institutionnelle chaque premier jeudi du mois à 16:00 heures (heure locale).

 

Tous les jeudis est célébrée la Sainte Messe votive de Gethsémani et les groupes de pèlerins qui en font la demandent peuvent célébrer l'Heure Sainte ou l'Eucharistie dans la Basilique de l'agonie ou à l'Ermitage durant leur pèlerinage en Terre Sainte.

 

L’Heure Sainte à l'Ermitage

 

Le père Giorgio Colombini eut l'intuition d'étendre la pratique de l'Heure Sainte, non seulement pour en faire une pratique mensuelle ou hebdomadaire, comme c'est le cas dans la basilique devant la pierre de l'agonie, mais il voulut proposer d'instaurer, ici à l'Ermitage, un moment de prière dans l’ordinaire de la vie quotidienne, une sorte de "rendez-vous important" durant lequel vivre la proximité au Seigneur qui demande ICI de façon toute particulière de "rester et de prier avec Lui" (cf. Mt 26, 38). L'Heure Sainte pratiquée durant la nuit de chaque jeudi, mémoire de l'évènement, revêt une importance toute particulière.